Nielisa - Like a fragrance in the air....

 :: Paris je t'aime :: Quartier Paris Tour Eiffel :: Champs Elysées & alentours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Niek Van de Vyver
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 07/05/2017
Messages : 125
Pseudo/Prénom : KSS ©
Avatar + © : Aaron Paul © sawsbuck
Âge : 37 ans
Métier/Etudes : Tatoueur
Lun 15 Mai - 11:59
C’était le matin…

Le soleil se levait à peine. Niek n’avait pas dormi de la nuit et il l’avait passé à se balader dans les rues de Paris, grugeant la fatigue physique par la fatigue mentale… Il pensait à sa ‘fiancée’, comme il aimait l’appeler. Seulement, ce n’était pas tout à fait le cas, puisqu’elle s’était barrée avant même qu’il n’ait l’occasion de l’épouser… Il pensait encore à elle et à leur histoire, même si depuis, il s’était tapé d’autres nanas… En fait non. Ce n’était pas vrai… Il le disait, mais la dernière meuf qu’il a emballé, au moment de passer à l’acte, il n’a pas pu. Il pensait encore à elle et il savait très bien que ce n’était qu’une question de temps avant de passer à autre chose. Avant de tourner la page… Mais ce temps est long… Ça ne fait que quelques semaines encore… C’est encore trop frais. Mais ça lui passera… Comme tout !

Niek était sorti prendre un pot la veille. Mais à la fermeture du bar, il s’était retrouvé tout seul dehors. Il ne connaissait pas grand monde à Paris pour l’instant… Du coup, il s’était permis de noyer sa solitude, ne serait-ce que pour une nuit. Après ça, se retrouvant à la rue, il n’eut pas l’envie de rentrer à son appart’. Du coup, il avait déambulé dans les rues de Paris, fumant ce qu’il avait sur lui et buvant des bières en canettes qu’il trouvait dans des petits shops ouvert h24, à un prix exagérément cher… !

Mais même avec tout ça, il avait encore cette image d’elle en tête… Il réussit à délirer pendant une heure ou deux avant de ravoir un sursaut de conscience. Et il se morfondait à nouveau…

Il contacta même sa fille à 4h du mat’, histoire de savoir ce qu’elle faisait. Elle lui répondit sèchement de rentrer, de manger un bout, de boire de l’eau et d’aller dormir… Niek raccrocha en se rendant compte de l’heure… Mais sa fille s’en fichait. Elle était au courant de son état et faisait ce qu’elle pouvait à distance pour l’aider à surmonter ça.

Puis, Niek se rendit compte qu’il était trop pathétique. Que ce genre de comportement ne lui ressemblait pas. Du coup, il partit s’offrir café, histoire de commencer cette nouvelle journée. Il avait des projets pour cette dernière : trouver des magasins de matos en ville, pour son salon. Il devait aussi l’aménager convenablement, avec du mobilier plus récent…  

Du coup, faisant demi-tour, il se rendit en direction des beaux quartiers, histoire de se payer un bon, un vrai bon café. Et peut-être un p’tit dej’ qui sait… ?

Jusqu’à ce qu’il la revoie… Elle… Elle était là, sur l’autre trottoir, bien habillée, marchant avec cette allure de femme sûre d’elle et fière… Il n’en revenait pas. Il se stoppa net d’avancer lorsqu’il l’aperçu. Mais elle, elle ne le regarda même pas. De fait, le café pouvait attendre… Il traversa la rue sans réellement faire attention à la circulation… Il la suivit… Il marchait vite, évitant les passants qui commençaient à sortir. La ville lumière se réveillait tout doucement et les lèves-tôt étaient déjà opé’.

Il la suivait déjà depuis 10 bonnes minutes… Il en était persuadé à présent, c’était bien elle… Qu’est-ce qu’elle foutait ici ?! Elle n’était pas partie alors… ?!! Était-elle revenue… ? Pourquoi ?! Pour qui ?!! Par pour lui en tout cas… Elle ne lui a rien dit. Elle a complètement coupé les ponts avec lui… Il commençait à se faire des films sur les raisons de sa présence ici...

Puis, il sauta le pas. Il l’appela par son prénom. Une fois. Une deuxième fois plus fort puisqu’elle n’avait visiblement pas entendu… Puis une troisième fois. Elle ne se retourna pas. Elle le niait réellement alors ?! Il fallait qu’il sache s’il devait complètement tourner la page ou bien s’il pouvait encore espérer un signe de vie ou d’intérêt de sa part… Du coup, il lui attrapa le bras assez sèchement pour lui faire face. Mais quand il la vit, quelque chose clochait… C’était elle, mais pas vraiment… Confus et pour être sûr, il l’appela une nouvelle fois par son prénom, mais sur le ton de la question, comme s’il n’était sûr que ce soit elle…

Bien joué Niek ! En plus, vu comment il est habillé, à tous les coups cette fille risque de te prendre pour un agresseur… Jeans un peu usé et troué, t-shirt foncé et veste en cuir noir avec un délicieux parfum de cannabis, de cigarette et d’alcool. Les yeux un peu rouges, le regard vide mais inquiet quand-même… Toute la crédibilité possible, mise en valeur… ! Sauf qu’il est bien là. Il est conscient et ça se voit, malgré son apparence de junkie d’un soir…
Revenir en haut Aller en bas
Elisa Dassault
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 70
Multicompte(s) : Gabriel Dumas
Avatar + © : Emma Watson + ©hershelves.
Âge : Née le 15 avril 1990
Métier/Etudes : Travaille pour un grand magasine de mode parisien
All of me :
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough when the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on try to have fun in the meantime.

Sam 20 Mai - 11:36
Nielisa

Like a fragrance in the air.


Élisa n'a que très peu dormi cette nuit, comme les autres nuits depuis quelques jours. Comme depuis que les choses ont radicalement changées avec Nathan. Elle se torture l'esprit la belle. Se demande constamment ce qu'il fait, avec qui il est et surtout, s'il pense à elle. Parce que putain elle, elle ne peut pas s'en empêcher. Pourtant, c'est bien elle qui a décidé de mettre un terme à... à quoi déjà ? Ils ne sont liés par rien du tout. En tout cas, elle a fui Élisa, elle a fui cette chose dont elle n'arrive mettre de mots dessus. Élisa, elle est comme ça. Elle fuit quand elle ne comprend pas. Et en cet instant, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, surtout lorsqu'il s'agit de Nathan. Et elle se demande aussi, elle se demande quelle tournure auraient pris les choses si Nathan ne l'avait pas embrassée sous la pluie. Aurait-elle fait le premier pas ? Perdue dans ses pensées, la belle coule un regard sur sa gauche. Pierre dort paisiblement. Et la culpabilité la ronge un peu plus à chaque fois qu'elle pose ses yeux sur lui. C'est aussi pour ça qu'elle a décidé de jouer le silence radio avec le jeune Richards. Du moins, en partie. Élisa pivote son visage, pose ses yeux sur le réveil. Il est tôt, bien trop tôt. Son alarme ne retentira que dans deux heures... et pourtant, la brune ne trouve plus le sommeil. Impossible avec ces pensées qui se bousculent dans sa tête... Et finalement, elle se redresse, sort des draps en silence. Elle ne peut pas rester là. L'impression d'étouffer. Tant pis, elle se baladera dans le Paris endormi, ira boire un café et manger un croissant avant de se rendre au travail.


Voilà une heure qu'elle erre dans les rues de Paris, perdue dans ses pensées. Elle a été se prendre un café, manger un croissant. Et maintenant, elle ne sait trop quoi faire pour s'occuper l'esprit. Alors, elle marche, sans réel but, presque au ralenti alors que la ville se réveille tout doucement. Et c'est là qu'elle le sent. Dans son dos. Comme une impression d'être suivie. Élisa ose à peine un regard, mais elle l'a bien vu. Un type qui se tient à bonne distance. Voilà dix minutes qu'il ne la lâche pas, alors qu'elle presse le pas. Et elle croit entendre sa voix. L'entendre prononcer le prénom de sa sœur... pourtant, Élisa ne ralentit pas. Elle n'a pas confiance. Et puis, pourquoi quelqu'un voudrait parler à sa sœur ? Tout le monde sait qu'elle est partie. Partie de cette ville, de ce pays, voilà maintenant un an. Mais l'inconnu ne lâche pas l'affaire malgré le fait que la brune ne répond pas, ne s'arrête pas. Son palpitant s'emballe alors qu'elle se fond dans la foule qui commence à s'intensifier au fur et à mesure que le temps s'écoule. Et finalement, elle sent une pression sur son bras, l'obligeant ainsi à s'arrêter et faire volte face. Le cœur qui bat à tout rompre, Élisa esquisse un geste brusque pour que l'homme relâche sa prise. Il l’observe, interloqué, alors qu'il prononce à nouveau le prénom de l'aînée Dassault. Presque sous forme de question. Élisa reste un court instant interdite, avant de froncer les sourcils. « J'crois que vous vous trompez de personne » qu'elle répond sèchement, non sans analyser le style vestimentaire de l'inconnu. Et puis, cette odeur de tabac froid et d'alcool qu'il dégage.... Sans parler de ses yeux rougis... Comment se fait-il qu'il connaisse Juliette ? Non vraiment, Élisa n'imagine pas le moins du monde sa sœur fréquenter ce genre de type. « Vous devriez prendre une douche » qu'elle ajoute, avant de tourner les talons sans attendre une quelconque réaction de sa part. Le fait est qu'il ne lui inspire pas confiance. Et elle en vient même à remercier le ciel qu'il ne fasse pas nuit noire.

AVENGEDINCHAINS

_________________


Love is a smoke raised with the fume of sighs; Being purged, a fire sparkling in lovers' eyes; Being vexed, a sea nourished with loving tears. What is it else? A madness most discreet, A choking gall, and a preserving sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Niek Van de Vyver
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 07/05/2017
Messages : 125
Pseudo/Prénom : KSS ©
Avatar + © : Aaron Paul © sawsbuck
Âge : 37 ans
Métier/Etudes : Tatoueur
Sam 20 Mai - 16:36
Lorsqu’il lui fit face, il n’avait plus d’emprise sur elle. D’un réflexe de légitime défense, elle s’était extirpée de son attache. Et elle avait eu raison ! Ce n’était pas elle… pas vraiment. Elle avait ses traits, son physique, sa démarche,… mais il fallut quelque seconde à Niek pour savoir qu’il ne s’agissait pas de sa fiancée… De son ex-fiancée pour être tout à fait exacte !

Il avait espéré que ce soit elle. En une fraction de seconde, il s’était dit qu’elle avait un peu changé depuis le temps qu’ils ne s’étaient plus revus…

Le regarde de cette fausse fiancée s’était noirci. À juste raison. Et elle lui rétorqua d’un ton sûr sec et certain qu’elle croyait qu’il s’était trompé de personne. Et là, une larme venue de nulle part roula sur la joue de Niek… Même s’il avait espéré pendant quelques millièmes de seconde que ce soit elle, c’était déjà trop… Il avait trop espéré et cette jeune femme venait de briser ce qu’il lui restait d’espoir de la revoir… Il recula d’un pas, sachant qu’il était dans son tort. Ce n’était pas son genre d’imposer ainsi sa présence. Ce n’était pas son genre d’aborder les gens de cette façon… Mais en même temps, comment pouvait-elle le savoir ?! Pour elle, il ne devait qu’être un soulârd désespéré…

Et tel un coup de poignard gratuit, elle lui envoya le conseil le plus sein du monde : prendre une douche… En effet. Et ce n’était pas qu’une douche qu’il devait prendre, mais une vraie leçon de vie sociale… ! Sa fausse ex-fiancée tourna les talons pour reprendre son chemin…
Niek passa ses mains sur ses joues en pendant qu’il était en train de délirer… ! Pourtant, il était bel et bien conscient ! Il était clean… ! – dans sa tête – pas sur lui, on est d’accord… ! mais il était perdu…

C’était elle, mais pas vraiment… C’était elle, en plus jeune. Pas la même voix mais la même intonation…

Pendant une seconde, Niek resta là, à la regarder partir… Il se revit le jour où sa fiancée fit pareil, lui tournant le dos pour le quitter et avancer sans lui… Son souffle s’accéléra, comme s’il s’apprêtait à se jeter dans le vide, puis il eut un sursaut de conscience et d’un pas rapide, il rattrapa la jeune fille qu’il venait d’accoster pour lui dire – avec cet accent qui le caractérise – et en ayant fait sécher cette satanée larme venue de nulle part alors qu’il n’avait pas envie de pleurer :

« Excusez-moi. J’suis vraiment désolé… J’vous ai pris pour Juliette. Juliette Dassault vous la connaissez ? Parce’que…. Parce’que vous lui ressemblez tellement qu’j’ai cru que… »

Dit-il, dans un français approximatif et un peu paniqué et surtout désolé… Il était fatigué et fort déçu donc, pas le courage de se concentrer pour parler correctement.

Puis il se tut et il s’arrêta de marcher à ses côtés, pour la laisser avancer seule… S’il avait appris un truc sur les gens de Paris, c’est qu’il ne fallait pas croire qu’ils étaient aussi ouverts et aussi agréables que ceux d’Amsterdam… Ils n’avaient pas le temps de s’apitoyer sur le sort des autres, des personnes qu’ils ne connaissent pas. Ils n’avaient pas de temps à perdre… On lui avait dit qu’ils étaient des travailleurs trop investis pour prendre le temps de profiter d’un rayon de soleil… Et quand bien même on les voit manger une glace au bord de la Seine, ils pensent encore au temps que ça leur prend… On l’avait prévenus pourtant, mais rien à faire. Il ne pense pas comme ça. Il préférait penser que ce n’était pas la ville qui faisait la personne, mais l’entourage… Mais encore une fois, Niek avait oublié…
Revenir en haut Aller en bas
Elisa Dassault
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 70
Multicompte(s) : Gabriel Dumas
Avatar + © : Emma Watson + ©hershelves.
Âge : Née le 15 avril 1990
Métier/Etudes : Travaille pour un grand magasine de mode parisien
All of me :
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough when the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on try to have fun in the meantime.

Dim 21 Mai - 13:28
Nielisa

Like a fragrance in the air.


On lui a toujours dit de se méfier des inconnus. Surtout la nuit. Bon, certes, il ne fait pas nuit mais nous sommes au petit matin, il n'y a que peu de gens en ville et qu'un type chelou vous suive... forcément vous pressez le pas sans vous retourner. C'est ce que fait Élisa, espérant vainement qu'il daigne la laisser tranquille. La voix de l'homme fend l'air, et elle croit reconnaître le prénom de sa sœur... Impossible. Elle a dû rêver. La jeune femme poursuit sa route, accélère encore, à deux doigts de courir pour le semer. Mais c'était sans compter la rapidité de l'inconnu à la rattraper et lui empoigner le bras pour la faire s'arrêter. Élisa réagit au quart de tour, se défait vivement de son emprise avant de porter une main à l'intérieur de son sac, serrant fermement la bombe lacrymogène qui s'y trouve. D'un coup d’œil, elle sent bien que cet homme n'est que peu fréquentable. Il suffit de voir son aspect pour tirer cette conclusion. A le voir, on dirait un gars paumé, voire drogué avec ses yeux rougis. Il pue à des kilomètres la clope et surtout l'alcool. Que lui veut-il ? Cherche-t-il de l'argent pour s'acheter sa came ? L'a-t-il reconnu ? Mais contre toute attente, c'est le prénom de Juliette, sa sœur aînée qui fend l'air. Élisa n'a donc pas rêvé la première fois qu'il l'a appelée... Quelque peu déroutée, la belle n'en montre pourtant rien, le rembarre avec sécheresse en affirmant qu'il s'est trompé de personne et surtout, lui suggérant de prendre une douche. Bouchée bée, ses yeux se focalise sur une larme qui semble venir de nul part et dévaler la joue de l'homme. Sérieusement ? Il pleure ? Quelque peu flippée Élisa tourne les talons, n'attend pas une quelconque réaction de sa part, ne se retourne même pas pour voir s'il la suit ou non.

Et bien évidemment, il la suit, la rattrape. Comment aurait-il pu en être autrement ? Élisa n'est pas stupide, elle sait qu'elle ressemble à sa sœur. Un modèle réduit de Juliette la parfaite. Mais avec les imperfections en plus... L'inconnu prend la parole, bafouille des excuses, appuie sur le fait qu’Élisa ressemble à sa sœur. Et si au début elle n'a rien répondu, la jeune femme finit par s'arrêter et pivoter vers l'homme quelques mètres avant. Planté au milieu de la rue. L'air complètement perdu... Il lui ferait presque pitié... « C'est ma sœur » qu'elle répond d'un ton plus calme, bras croisées en soupirant. Juliette partie sur un autre continent du jour au lendemain. Juliette qui ne donne plus de nouvelles, qui a joué les égoïstes sans se retourner, sans même un regard vers sa petite sœur qui pourtant l'adulait. Et pourtant, malgré tout ça, il n'y en a que pour elle. Juliette, Juliette, Juliette. Ça a toujours été comme ça... « Vous êtes un ami ? » qu'elle finit par demander, réellement intriguée pour le coup, son accent étranger réveillant sa curiosité. Et surtout, elle se demande ce qui a bien pu lui arriver pour être dans un état comme ça...

AVENGEDINCHAINS

_________________


Love is a smoke raised with the fume of sighs; Being purged, a fire sparkling in lovers' eyes; Being vexed, a sea nourished with loving tears. What is it else? A madness most discreet, A choking gall, and a preserving sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Niek Van de Vyver
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 07/05/2017
Messages : 125
Pseudo/Prénom : KSS ©
Avatar + © : Aaron Paul © sawsbuck
Âge : 37 ans
Métier/Etudes : Tatoueur
Dim 21 Mai - 15:35
Il s’était arrêté, la laissant marcher seule… Elle fit quelques pas avant de s’arrêter à son tour. De se retourner et de lui faire face, au milieu de cette allée, au milieu de ce trottoir où les gens les contournaient, parfois en soupirant, parfois en râlant parce qu’ils étaient sur leur chemin et qu’ils brisaient ce mouvement de marche, ce mouvement de course contre la montre… Bienvenue à Paris !

C’est là qu’enfin il eut l’explication de ce flou. La fausse Juliette lui répondit qu’elle était sa sœur… Niek, la bouche entrouverte avait son regard qui s’éclaircit. Elle ne lui avait jamais parlé de sa famille après tout… Il ignorait tout de ses proches. Ils vivaient une idylle à deux, comme des amants qui se cachaient aux yeux du monde. Une histoire parfaite. Elle ne l’avait présenté qu’à très peu de ses amis alors, la famille, n’en parlons pas ! Même s’il lui avait demandé à plusieurs reprises pour rencontrer sa famille, ses parents, elle lui disait qu’elle n’avait pas le temps à cause de ses études, mais qu’ils étaient au courant et qu’ils approuvaient leur relation… ça n’avait jamais été vrai visiblement… ! Puisque même sa propre petite sœur ne savait qui il était… Elle lui demanda s’il était un ami.

Niek se trouva alors choqué. Choqué de ne jamais avoir su qu’elle avait une sœur et choqué du fait que Juliette n’avait jamais montré une photo de Niek, si bien même elle en avait parlé à ses proches…

Encore une fois, Niek chercha le secours du regard, en regardant le sol. Déçu… Il posa ses paumes sur ses joues et il les laissa glisser en se frottant lentement la peau vers le bas… Puis, directement après, il répondit, le regard fuyant en sachant pertinemment qu’il n’avait pas le niveau ni même la prétention de côtoyer la famille de son ex-fiancée :

« J’suis… J’suis son fiancé… »

Dit-il. Mais il se corrigea automatiquement :

« Son ex-fiancé. »

Ajouta-t-il, comme s’il était de bon ton de le faire, hors que la jeune femme devait bien se douter que c’était le cas puisqu’elle avait déserté Paris… !

Pour être sûr et certain, il osa tout de même demander à la jeune brune devant lui, ne voulant pas trop insister pour ne pas la soustraire à ses obligations en laissant cette distance fixe entre eux :

« Elle ne… Elle ne vous a jamais parlé d’moi hein… ?! »

Dit-il comme s’il connaissait déjà la réponse à sa question… Il était évident que cette fille ne savait qui il était. Elle n’aurait pas demandé s’il était un ami sinon… Par ailleurs, il était loin de savoir que sa sœur n’entretenait pas spécialement une bonne relation fraternelle, puisqu’il ne savait même pas qu’elle avait une sœur alors…

Mais ce qui était certain, c’était que Niek se rendait compte qu’elle l’avait bercé d’illusions pendant ces 3 années… Mais en plus des illusions, elle l’avait bercé de doux mensonges… Il constatait alors, qu’il n’avait jamais été assez bien pour elle. Qu’il n’avait peut-être jamais été à la hauteur. Que la blanche colombe ne s’était jamais laissé atteindre par la bave de crapaud, aussi cool, aussi ouvert soit-il…
Revenir en haut Aller en bas
Elisa Dassault
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 70
Multicompte(s) : Gabriel Dumas
Avatar + © : Emma Watson + ©hershelves.
Âge : Née le 15 avril 1990
Métier/Etudes : Travaille pour un grand magasine de mode parisien
All of me :
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough when the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on try to have fun in the meantime.

Mer 31 Mai - 17:58
Nielisa

Like a fragrance in the air.


Élisa observe l'inconnu comme une bête curieuse. L'air de rien, elle l'analyse sous toutes les coutures, bras croisées, à bonne distance tout de même. Après tout, les réactions d'un animal sauvage peuvent être imprévisibles non ? Illustre inconnu dont l'apparence laisse clairement à désirer, Élisa ne préfère prendre aucun risque. L'expérience lui a appris à rester méfiante... Plus elle l'observe, et plus les questions se font dans sa petite tête brune. Comment sa sœur a-t-elle pu fréquenter quelqu'un comme ça ? Non pas qu’Élisa soit sujette aux préjugés malgré son statut social. Étant elle même une cible récurrente, ce serait l'hôpital qui se fout de la charité comme on dit. Mais en voyant la dégaine de l'homme... clairement, ce n'est pas le genre que fréquente ou a fréquenté sa sœur. Ça, elle en est persuadée. Ou l'était il y a encore quelques secondes. Parce qu'il faut bien avouer que les révélations de cet homme vient d'ébranler toutes ses convictions au sujet de Juliette. Quand ce type affirme avoir été son fiancé, c'est le choc pour la jeune femme qui reste un instant bouche bée. Elle, pourtant persuadée de ses conclusions, se retrouve avoir tord sur toute la ligne. Certes, elle n'a jamais été proche de sa sœur mais là, pour le coup, elle se rend compte que Juliette est et restera une énigme difficile à résoudre. « Oh ... » qu'elle parvient à articuler dans un souffle. Et quand elle voit que l'inconnu semble aussi surpris qu'elle, Élisa finit par se radoucir, relâchant alors les épaules. Parce qu'en plus de ça, la belle finit par faire les déductions qui s'imposent. Et elle comprend. Elle comprend que Juliette est partie sans se retourner, sans prévenir personne. Absolument personne. Ni sa famille, ni même celui qui dit être son fiancé. Enfin, ex-fiancé... Elle a tout lâché, absolument tout et tout le monde sans explications. Juste... comme ça. Du jour au lendemain. « On était pas très proches » qu'elle donne comme réponse à la question rhétorique du garçon. Sorte d'aveux caché parce qu’Élisa n'a jamais été proche de sa sœur. Ni même de son frère d'ailleurs. « Désolée » qu'elle ajoute, gênée. Car faut bien le dire, la situation les embarrasse l'un comme l'autre. Et elle se rend compte Élisa. Elle se rend compte que non seulement Juliette ne leur a jamais parlé d'un possible fiancé quand elle était encore sur Paris, mais apparemment, elle n'a pas non plus parlé d'eux auprès de lui... Le silence se fait, les deux sûrement perdus dans leurs pensées, accusant le coup de toutes ces révélations. Coup d’œil furtif à l'affichage digital de son téléphone, Élisa a encore du temps devant elle.... « J'm'appelle Elisa » qu'elle finit par lancer, sans prévenir, alors qu'elle tend sa main droite, brisant la glace qu'elle a instauré entre eux dès le départ.

AVENGEDINCHAINS

_________________


Love is a smoke raised with the fume of sighs; Being purged, a fire sparkling in lovers' eyes; Being vexed, a sea nourished with loving tears. What is it else? A madness most discreet, A choking gall, and a preserving sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Niek Van de Vyver
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 07/05/2017
Messages : 125
Pseudo/Prénom : KSS ©
Avatar + © : Aaron Paul © sawsbuck
Âge : 37 ans
Métier/Etudes : Tatoueur
Mar 6 Juin - 18:35
Niek était un peu désabusé et désolée de la situation dans laquelle il se trouvait et ainsi, de la faire partager involontairement à la jeune femme devant lui qui – de toute évidence – n’avait pas plus de renseignement que lui sur la Juliette en question… La brune en face de lui était visiblement choqué d’en apprendre sur sa propre sœur… Son exclamation dans un pauvre souffle, en est la preuve.

Élisa se justifia en ajoutant qu’elle et sa sœur n’étaient pas très proches. Ce qui pouvait expliquer le fait que l’ex-fiancée de Niek, ne lui en ait jamais parlé… Mais de là à cacher sa famille au garçon auquel on fait miroiter une relation aussi fusionnelle – du point de vue du brun en tout cas – n’était quand même pas quelque chose de très courant… Il en connaissait des choses sur elle. Après avoir vécu avec elle pendant trois belles années, il se rend compte qu’il ne la connaissait pas tant que ça et pas autant que se devait un couple ‘normale’… Elle est forte la Juliette. Très forte ! Pour avoir caché cette histoire à sa propre famille et d’avoir feint d’être quelqu’un d’autre au près du garçon qu’on fréquente… exclusivement ? Encore une autre question que le tatoueur se pose… Parce qu’à ce niveau-là, il était légitime de se poser la question. Si elle avait été capable de se faire passer pour quelqu’un d’autre, avait-elle seulement accordé une once de rationalité à cette relation ? N’avait-elle pas d’autres histoires clandestines sur le côté … ? C’était possible… Tout, absolument tout doit être remis en question concernant Juliette… Qui dit que Niek était son petit copain exclusif ? Qui peut affirmer les véritables sentiments de Juliette vis-à-vis de lui ? Qui peut prétendre à qui était vraiment Juliette Dassault ? Au moins, une chose est sûre, c’est qu’elle n’avait pas menti sur son identité… Elle s’appelait vraiment Juliette Dassault … ! Comment doit-on réagir face à ce genre de révélation… ? Niek ne savait pas trop… Il était un peu perdu et désolé d’avoir entrainé une autre personne dans cette situation plus que douteuse…

La brune ajouta qu’elle était désolée, refocalisant l’attention de Niek dans le monde réel. Elle était désolée ? Désolée de quoi au juste ? Elle n’avait rien avoir là-dedans. Autant dans les délires de sa sœur, que dans les pleurnicheries de Niek… Il aurait bien voulu le lui dire, mais il se trouvait un peu trop désemparé, embarrassé et mal à l’aise, comme elle devait surement l’être aussi…

Finalement, elle jeune femme se présenta en lui tendant la main droite. Niek fut un peu surpris, s’attendant à un départ qui aurait été tout à fait légitime … ! Mais le brun afficha un sourire un coin, un peu désolée, mais ravi d’apprendre le prénom de son interlocutrice de fortune et il y répondit en lui serrant la main, comme le veut les bonnes manières.

« Moi c’est Niek… » Répondit-il, sans ajouter de « enchanté »… Disons que ni lui ni elle ne l’est alors, autant ne pas trop en rajouter…

« J’suis désolée de vous avoir … heu… importunée… »
Ajouta-t-il avec un peu d’hésitation sur le dernier mot… En effet, il s’adressait à quelqu’un de bien élevé et il se devait de faire des efforts de vocabulaire, même si ce n’était pas tellement le mot qu’il aurait employé. « Si vous avez l’temps, j’peux vous payer un café ou un p’tit dej’ pour me faire pardonner ? » Dit-elle en toute bonne fois. Il n’avait aucun sous-entendu dans sa phrase. Il ne s’attendait pas à grand-chose de sa part, si ce n’est qu’elle ne le prenne pas en grippe. Il voulait simplement s’excuser d’avoir été aussi insistant et sans doute de l’avoir fait flipper à la suivre et à l’accoster de la sorte… Peut-être que la meilleure chose à faire serait de la laisser tranquille et qu’elle puisse accomplir sa journée comme elle l’avait prévue. Les habitudes des parisiens ont la vie dure… Emploi du temps chargé, pas le temps pour se lâcher un peu, décompresser,… Pas le temps d’avoir des imprévus, aussi innocents soient-ils que Niek en quête de sa fiancée disparue… Ex-fiancée !
Revenir en haut Aller en bas
Elisa Dassault
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 70
Multicompte(s) : Gabriel Dumas
Avatar + © : Emma Watson + ©hershelves.
Âge : Née le 15 avril 1990
Métier/Etudes : Travaille pour un grand magasine de mode parisien
All of me :
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough when the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on try to have fun in the meantime.

Dim 11 Juin - 21:12
Nielisa

Like a fragrance in the air.


Si au début elle l'a pris pour un sans abris ou un drogué encore en plein délire, il faut dire qu'au fil du temps qui passe l'opinion d’Élisa change petit à petit et elle ne prête plus attention à son apparence négligée. Et si, au début, elle restait sceptique sur ses propos, elle doit bien avouer que plus les minutes passent, plus elle le croit, et plus elle éprouve de la peine pour lui. Comment pourrait-il en être autrement vu les circonstances de cette première rencontre ? Après tout, n'a-t-elle pas son beau-frère en face d'elle ? Ou plutôt ex-beau frère puisque Juliette a disparu de la circulation sans laisser de trace et sans même le prévenir apparemment. Pas plus que le reste de la famille qui ne sait pas ce qu'elle est devenue... Quoique, peut-être que son frère le sait, ou même les parents, mais Élisa... elle ne sait pas. Elle ne sait rien sur sa sœur. Où elle est partie, ce qu'elle est devenue... Est-elle seulement toujours en vie ? Faut dire que la brune n'a jamais cherché à en savoir vraiment plus. Les seuls fois où elle avait posé des questions, on lui avait rétorqué que oui, Juliette se porte bien, sans plus d'informations et en détournant la conversation. Donc autant dire qu'Elisa n'a pas poussé plus loin, au point de presque oublier l'existence de sa sœur aînée. Jusqu'à aujourd'hui du moins... Curieuse est cette rencontre qui a fait remonter des choses, des sentiments désagréables qu'Elisa aurait préféré oublier... Et si au départ elle comptait prendre ses jambes à son cou, la jeune femme finit par se raviser.

N'oubliant pas ses bonnes manières, elle se présente à son interlocuteur, s'excuse également de cette situation gênante. L'homme met quelques secondes avant de se décider à lui serrer la main et se présenter à son tour. « Enchantée » qu'elle rétorque, tentant vainement de se remémorer une quelconque discussion familiale au sujet d'un certain Niek. Mais rien. Ce prénom n'a jamais été évoqué au sein de la famille Dassault. Ou alors Élisa n'était peut-être pas là qui sait... et quand le brun s'excuse à son tour, Élisa secoue la tête, un léger sourire au coin des lèvres de par son hésitation et les mots qu'il a finalement décidé d'employer. Une constante qui ne change pas, dès que les gens percutent de son nom de famille et donc de qui elle est. Mais alors qu'elle s'apprête à rétorquer quelque chose, Niek la prend de court en l'invitant à boire un café. Et si elle hésita l'espace d'une fraction de seconde, la jeune femme se ravisa après un rapide coup d’œil à sa montre et un signe de tête affirmative accompagné d'un bref « Ok ». Partie bien trop tôt ce matin, elle a encore pas mal de temps devant elle.

Côte à côte, ils se mettent en route vers le café ouvert à quelques mètres à peine d'eux. Et si le silence s'est installé, les deux ne sachant sûrement pas très bien quel sujet aborder sans gêner l'autre ou sanas l’ennoyer, c'est Élisa qui finit par briser la glace. « Vu les circonstances, j'pense qu'on peut se tutoyer » qu'elle lance, accompagnant ses mots d'un sourire chaleureux. Après tout, il aurait dû faire partie de la famille non ?

AVENGEDINCHAINS

_________________


Love is a smoke raised with the fume of sighs; Being purged, a fire sparkling in lovers' eyes; Being vexed, a sea nourished with loving tears. What is it else? A madness most discreet, A choking gall, and a preserving sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Niek Van de Vyver
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 07/05/2017
Messages : 125
Pseudo/Prénom : KSS ©
Avatar + © : Aaron Paul © sawsbuck
Âge : 37 ans
Métier/Etudes : Tatoueur
Dim 25 Juin - 23:51
Elle lui avait rétorqué qu’elle était enchantée, tout en lui serrant la main… Niek n’était pas convaincu de cette réalité… Il faut dire que personne ne serait véritablement enchanté de ce genre de rencontre… ! Et même si les circonstances de cette rencontre forcée, ont un peu des tendances d’agression, du point de vue familiale, Niek doutait que l’on ait plaisir à rencontrer de la sorte son beau-frère et qui plus est, dans un tel état. Il savait qu’il ne renvoyait pas une belle image de lui. Mais ce n’était dans ses habitudes… Ce n’est dans les habitudes de personnes sur Paname, visiblement ! À moins que l’on se tourne vers les sdf sous les ponts… ! Mais bref ! Au moins, Élisa faisait preuve de courtoisie à laquelle Niek fut sensible. Au moins elle, elle ne l’avait rejeté comme une vieille chaussette et avec accepté – même s’il l’avait un peu forcé – à lui parler…

Niek sourit intérieurement quand il la vit regarder sa montre une nouvelle fois avant de répondre affirmativement à sa proposition. Là encore une fois, un fut étonné… Il s’attendait à ce qu’elle le laisse en plan, continuant sa journée et terminant cette conversation par une formule de politesse et plus jamais ils n’auraient à se revoir. Mais ici, non. Elle accepta. Décidément, les Dassault avaient le chic pour réellement le surprendre… ! Bon, pas toujours dans le bon sens du terme, certes. Mais au moins, elles brisaient un peu les caricatures que l’on se fait des parisiens…

Arrivés tous deux dans le café du coin, ils avaient laissés place à un silence un peu malsain qu’Élisa s’était permise de briser, pour les sauver. Elle proposa alors qu’ils se tutoient. Niek, les mains dans les poches et le regard tourné vers le sol, le dos légèrement vouté, acquiesça. « J’suis d’accord… » Lui répondit-il sur un ton un peu faussement enjoué. Même s’il n’était pas très à l’aise à cause de son état, il était déjà plus rassuré de savoir qu’Élisa acceptait de passer un peu de temps avec lui.

D’un geste, il invita alors la brune à s’assoir à une petite table de deux personnes. Il ne lui tira pas la chaise, il ne fit pas trop attention à son comportement, s’installant assez rapidement... Tout ce qu’il fit, c’est appeler le garçon de café en le saluant poliment et il laissa tout de même Élisa passer sa commande en premier. Puis il demanda alors un grand café noir, en insistant sur le mot ‘grand’… La taille des tasses de café différent de pays en pays, Niek avait largement besoin d’une dose de caféine pour entamer cette journée… ! Et même s’il n’avait pas encore beaucoup d’appétit, il savait qu’il avait intérêt à avaler quelque chose, histoire que son estomac ait un aliment solide à travailler, plutôt que l’alcool et la bière qu’il a ingurgité cette nuit… De fait, il commanda deux croissants.

Avant que le serveur ne revienne, Niek s’adressa alors à Élisa : « Et hum… du coup, tu fais quoi toi dans la vie ?... » Lui demanda-t-il n’osant pas trop aborder le sujet ‘Juliette’ directement et n’étant absolument pas au courant de tout ce que représentait le nom de famille Dassault… Ce genre d’information est sans doute à la portée de tout le monde, mais Niek ne s’en était jamais soucié. Il n’avait jamais fait attention à la popularité de ce nom et il n’avait jamais fait le rapprochement entre lui et celui de Juliette… Voilà pour lui, une nouvelle occasion de passer pour un imbécile… !
Revenir en haut Aller en bas
Elisa Dassault
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 19/04/2017
Messages : 70
Multicompte(s) : Gabriel Dumas
Avatar + © : Emma Watson + ©hershelves.
Âge : Née le 15 avril 1990
Métier/Etudes : Travaille pour un grand magasine de mode parisien
All of me :
Don't make me sad, don't make me cry, sometimes love is not enough when the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high. The road is long, we carry on try to have fun in the meantime.

Jeu 13 Juil - 17:18
Nielisa

Like a fragrance in the air.


Malgré son apparence, cet homme l'intrigue. Enfin, c'est surtout le fait qu'il connaisse Juliette et qu'ils aient été plus que de simples amis apparemment. Car s'il n'avait jamais parlé de l'aînée Dassaults, Élisa aurait pris ses jambes à son cou sans aucune hésitation, sans même se retourner et chercher plus loin. Peut-être qu'au passage, elle lui aurait balancé une pièce vu son apparence mais sinon... Mais la chance – ou la malchance selon le point de vue – a fait qu'ils ont un point commun et ce point commun, c'est Juliette. Envisager un mariage, ce n'est pas rien et tout indique que leur relation était sérieuse. Alors pourquoi ? Pourquoi Juliette ne lui en a jamais parlé ? Pourquoi n'est-elle pas partie avec lui ? Est-ce pour cela qu'il a une apparence si négligée ? Et puis, pourquoi ne lui a-t-elle jamais dit qu'elle avait une sœur ? Tant de questions sans réponses. Et plus le temps passe, et plus elles s'accumulent dans la jolie petite tête brune d'Elisa. Juliette est un mystère. Sa propre sœur, son sang : une énigme à elle toute seule. Et peut-être que ce Niek permettra de lever le voile, ne serait-ce qu'un peu.... alors, la jeune Dassault accepte son invitation à aller prendre un petit déjeuner avant le boulot. Pourquoi refuser ? Il ne semble pas dangereux. Même plutôt sympathique au fil des minutes qui s'écoulent. Et surtout, tout aussi gêné qu'elle, signe que c'est un bon gars. En tout cas, Élisa le croit, même si son apparence négligé lui fait quand même avoir une légère hésitation.

Dans le café, le silence se fait un instant alors que tout deux prennent place. Le fait qu'il ne recule pas sa chaise ne la surprend pas du tout. Ce genre d'attention d'un autre temps, bien qu'appréciable, n'est pas quelque chose auquel Élisa tient, bien au contraire. Ça a d'avantage le don de la gêner. En tout cas, elle ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire face à la spontanéité de Niek à s'affaler en face d'elle. La belle mettrait sa main à couper qu’il n'a même pas pensé à la galanterie. Et ça l'amuse, il faut bien avouer. Quand le serveur arrive, Niek se prend un grand café, alors qu'Elisa opte pour un chocolat chaud. Et, de nouveau en tête à tête, la jeune femme annonce qu'elle préfère les familiarités à toute cette mise en scène et surtout, ce vouvoiement qu'ils optent depuis le début. N'ont-ils pas le même âge ? Ou presque ? Et finalement, Niek se lance, pose quelques questions pour en savoir plus à son sujet. « Je travaille pour un magasine de mode. J'écris des articles. Je sais, c'est un peu, voire beaucoup en fait, cliché mais j'adore ça, la mode, les fashion week et tout ces trucs. » qu'elle répond en souriant, sans honte ni gêne. « J'dois trop passer pour la gosse de riche superficielle. » qu'elle ajoute en rigolant, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. « Et toi, tu fais quoi ? » qu'elle demande à son tour, réellement curieuse. En tout cas, elle sait, ou du moins se doute, qu'il ne travaille pas dans la finance et ce genre de chose. Mais, et si elle se trompait après tout ?

Spoiler:
 

AVENGEDINCHAINS

_________________


Love is a smoke raised with the fume of sighs; Being purged, a fire sparkling in lovers' eyes; Being vexed, a sea nourished with loving tears. What is it else? A madness most discreet, A choking gall, and a preserving sweet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of me :: Paris je t'aime :: Quartier Paris Tour Eiffel :: Champs Elysées & alentours-
Sauter vers: