Louise - If i'm just a friend, why do I know what your lips feel like ?

 :: Les RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nathan Richards
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 17/04/2017
Messages : 98
Avatar + © : Max Irons ©EndlessLove
Âge : 27 ans
Métier/Etudes : Architecte
All of me : RP EN COURS : 2/4 dispos - ELISA - SKYE - +



RP TERMINES : ELISA(HOT)

RP AUTRES : INTRIGUE

RP ABANDONNES : LOUISE - ELEA - ROSALIE
Lun 15 Mai - 23:36

❝ Why do I know what your lips feel like ? ❞
- Louise & Nathan -
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. Tout concourt à tuer l'amour. Les chances sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle.
 

Il commençait enfin à faire beau dans les rues de Paris. Et sur toute la France. Dès qu'il y avait un peu de soleil, j'aimais prendre des jours de congés, et partir, prendre de la vitamine D. Mais surtout des vacances et me ressourcer. C'était certainement ce qu'il y avait de mieux dès que les beaux jours arrivaient. En temps normal, je partais avec Dimitri et Max, on allait visiter des endroits comme les Alpes, les Pyrénées, la Côte d'Azur. Mais cette année, Dimitri avait décidé de passer son temps avec sa chérie, et Max devait travailler. Il n'avait plus une thune, et il refusait mon aide. C'était pourtant un ami de plus longue date que Dimitri, il connaissait la famille, il en faisait presque partie, en fait. Mais il avait toujours eu ce petit truc de refuser, peut-être par honte, une aide financière. C'était pas comme si ça allait faire un trou dans mon budget. Suffisait de faire les yeux doux à ma mère, et c'était bon, si vraiment j'étais dans la merde. Mais entre les économies que les parents avaient faites pour chacun de leurs enfants, sur des comptes épargnes différents, mes économies et mon boulot, j'étais tranquille.


Cette année, j'avais prévu de partir. Et pour une fois, c'était avec Louise. Nous nous connaissions depuis toujours. Nous avions grandi ensemble. Bon, au début, nos relations étaient devenus très vite tendues, ce que nous devions à nos parents respectifs. Mais finalement, hors de leur coupe, nous avions appris à devenir amis, à tisser des liens. Bon, c'était une amitié un peu compliquée, et là, cette fois-ci, c'était tout autant de notre faute. Nous nous laissions parfois trop aller.. et pourtant, face à nos parents, nous jouions le jeu de ceux qui ne se supportaient pas. S'ils savaient.
Nous avions organisé cette semaine de vacances au calme, quand nous étions éloignés de Saint-Germain-En-Laye, notre chère banlieue, que personnellement, j'évitais, notamment pour ne pas voir mon père. Dans mon petit studio à Paris, il y avait une petite terrasse où nous avions commencé notre projet de tranquillité.


Ordinateur posé sur la petite table de terrasse, Louise à mes côtés, nous épluchions les idées pour les vacances. Air BNB et autres conneries de ce genre. Avec Louise, nous avions fait un peu les quatre cent coups. Nous avions fait des soirées dans des maisons, dans des bois, aussi. Et d'autres conneries comme ça. Mais jamais nous étions partis en vacances, entre amis. Oui, il y avait eu les trucs en famille, dans des villes bien huppés, du style de Saint-Tropez, ou Nice.. Mais c'était différents. Nos deux familles étaient sans cesse sur nos dos, et étaient du genre à nous faire recommencer à nous détester, presque, tant ils étaient omniprésents. Là, ces vacances sonnaient plus comme une liberté. J'avouais que je ne savais pas très bien vers quoi me diriger dans les propositions. Des amis devaient nous rejoindre -enfin, peut-être, vu que généralement, c'était au bon vouloir de chacun, sur le moment d'après. Nous avions surtout regardé des coins à visiter. Mais si c'était pour le soleil, autant choisir quelque chose comme les gorges du Verdon, où il y avait vraiment des trucs sympa à voir, et surtout, une possibilité de se baigner, ou même dans le Massif du Jura. J'avoue que j'avais été assez têtu. Et finalement, Louise avait cédé : le Jura. J'avais essayé de partir sur du camping sauvage, avec nos tentes et tout. Que je croyais ! J'avais déjà émis une exigence, alors cette fois-ci, ce serait son tour. Le camping, elle en rentrait à l'époque d'avec ses copines, et elle voulait faire autre chose. Du coup, nous avions choisi d'aller dans une auberge. Une fois d'accord, nous avions validé notre choix. Les vacances étaient prêtes.


J'étais parti la chercher à Saint-Germain. Un pincement au coeur, j'étais passé par le chemin qui menait à sa maison, qui me faisait doubler la maison parentale. Si Louis, Cécile ou Rosalie savaient que je partais en vacances sans leur avoir proposé, en me sachant en tête à tête avec Louise, pas sûr que ça ne passe. Au pire, c'était pas comme s'ils étaient dans la confidence qu'en vérité, on s'entendait à merveille. Sans avoir besoin de préciser quelque détail que ce ne soit.
Arrivé devant chez les Mercier, je klaxonnais. Je la savais seule chez elle, ce sinon quoi j'aurais simplement textoté. Je n'aimais pas que ses parents sachent qu'on s'entende bien. Ils risquaient d'en parler au mien, et mon père trouverait encore une dispute. En la voyant arriver, je soupirais. Ces vacances allaient être vraiment cool ! Je sortais de la voiture pour l'aider avec ses valises, puis revenais à la place conducteur, avant de tourner la tête vers elle. Alors ? Prête pour une semaine loiiiin de Paris ? dis-je avec un sourire, tandis que je rabaissais mes lunettes de soleil sur mon nez, et démarrais le moteur.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 21 Mai - 18:37
Nathan & Louise
plus les battements d'un cœur sont détraqués, plus certains êtres s'y accrochent dans l'espoir de les réparer.
Il commençait à faire beau ces temps-ci, et Louise devait bien l'admettre, elle adorait la chaleur, pas non plus de très grosses chaleurs, genre fallait pas trop abuser, au-dessus de 35°C, elle avait du mal à supporter, surtout dans une grande ville comme Paris, la chaleur ainsi était insupportable, c'était étouffant, pas comme lorsque nous étions juste à côté de la mer, là où il y avait bien plus d'air et c'était bien plus agréable aussi. C'est pour cela que généralement à cette période de l'année, Lou aimait beaucoup partir, prendre quelques jours de congés et partir près de la plage, surtout dans le Sud de la France mais pourquoi pas en Europe, aussi ? Après tout, ce n'était pas l'argent qui manquait, au contraire, mais elle ne pouvait pas se permettre de prendre trop de congés non plus, elle aimait énormément son travail et il n'y avait pas que cela, ce serait sûrement mal vu, même si des congés ne lui faisaient pas de mal, c'était certain. Même s'il lui arrivait de se faire aider un peu par ses parents, c'était rarement le cas, puisque l'on ne pouvait pas dire qu'elle gagnait mal avec le métier qu'elle faisait, mais tout de même, ça pouvait lui arriver et ça pourrait encore, elle n'était à l'abri de rien.

Cette fois-ci, elle avait décidé de prendre des congés, et Dieu sait que lorsqu'elle a une idée dans la tête, il est impossible de lui enlever, donc c'est ce qu'elle a fait, elle a pris des congés et a décidé de partir, oh ça oui, elle voulait réellement partir, elle en avait un peu marre de rester ici, à Paris. Elle adorait sa ville, mais elle adorait tant voyager que franchement, Paris ne lui manquerait sans doute pas vraiment, voire pas du tout, mais elle serait aussi contente de rentrer, c'était une certitude également. De plus, elle ne partait pas avec n'importe qui, elle partait avec Nathan. Bien évidemment, ses parents et les siens n'en savaient rien. Ils se connaissaient depuis toujours, c'était tendu au départ, tout ça à cause de leurs parents, ils voulaient les caser ensemble et c'était hors de question pour elle, hors de questions qu'ils lui dictent sa vie, qu'ils lui disent quoi faire, c'était à elle de décider, pas à eux.
Ils avaient tranquillement organisé cette semaine de vacances, ils s'étaient un peu éloignés de tout, c'était plus simple pour savoir où ils allaient se rendre.

Louise était posée à côté du jeune homme, ils regardaient où ils allaient bien se rendre, pour le moment ils épluchaient un peu tout et n'importe quoi, ils ne savaient pas trop. Eux deux, ils avaient fait les 400 coups ensemble, ils étaient toujours à deux, ce que ses parents ne savaient pas, s'ils savaient tout ce qu'ils avaient déjà fait ensemble, ils seraient choqués. Malheureusement, ils n'étaient jamais partis en vacances en amis, ils étaient toujours avec leur famille et Louise en avait un peu marre d'être toujours avec ses parents, en plus, ça envenimait la relation qu'avait les deux jeunes, généralement, donc rien de très bon, puisqu'ils étaient toujours sur leur dos, ce qui avait tendance à énerver la brune, elle qui pouvait avoir un sale caractère lorsqu'elle le souhaitait. Ce serait bien mieux là, ça allait être génial, elle le savait, puis sans leurs parents, ça ne pouvait que l'être. Bon, Nathan avait été plutôt têtu sur le choix et même si Louise était du genre têtue aussi, elle devait bien admettre qu'il avait bien choisir, comme il avait fait plusieurs propositions, il ne lui restait plus qu'à choisir, ce n'était pas aussi facile qu'on le pensait, mais elle avait fini par céder, et ce serait finalement... Le Jura. Le connaissant, elle savait qu'il mettrait une autre exigence, il souhaitait faire du camping sauvage, avec des tentes, tout ça. Louise aurait sans doute accepté si elle n'en revenait pas, mais là elle ne voulait pas y retourner alors qu'elle y était allée avec quelques copines à elle. Du coup, ils ont décidé d'aller dans une auberge, et une fois que ce fut décidé, les vacances étaient e n f i n prêtes.

Louise avait eu du mal à préparer ses valises, elles ne savaient jamais quoi prendre, quoi mettre, ou alors elle en mettait trop alors qu'elle savait qu'elle ne mettrait jamais tout, puisque c'était tout bonnement impossible, à vrai dire. La brunette n'avait rien dit de spécial à ses parents, elle a dit qu'elle partait un petit peu avec quelques amis, sans bien sûr préciser que Nathan serait là, puisqu'ils ne sont pas censés s'entendre si bien, et que ce serait sans doute une incroyable nouvelle pour eux et qu'ils finiraient par s'imaginer des choses, peut-être pas si fausses, mais tout de même, ou alors ils l'ennuieraient encore plus pour qu'ils se mettent ensemble, ce serait juste horrible.
En entendant klaxonner, elle savait pertinemment que c'était Nathan, elle se dépêcha alors de fermer sa valise, elle prit ses lunettes de soleil, son sac à main, et voilà. Heureusement qu'elle était seule, parce que ses parents seraient immédiatement sortis en entendant klaxonner, curieux comme ils étaient, ils auraient découvert le jeune homme et elle aurait eu droit à un tas de questions, c'est pour ça qu'elle le prévenait d'abord, lui disant si elle était seule ou pas, comme ça si ce n'était pas le cas, il lui enverrait juste un message pour la prévenir de son arrivée. En sortant, elle tirait ses valises derrière elle, elle savait qu'il y avait sans doute trop de choses à l'intérieur, mais tant pis. Après qu'il soit venu l'aider avec ses valises, elle s'installa côté passager, un sourire sur les lèvres, tournant alors sa tête vers lui. Plus que prête, même ! Et toi, alors ? Elle avait dit ça d'un ton joyeux, mettant à son tour ses lunettes de soleil sur son nez tandis qu'il venait de démarrer le moteur. 
(c) sweet.lips
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Richards
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 17/04/2017
Messages : 98
Avatar + © : Max Irons ©EndlessLove
Âge : 27 ans
Métier/Etudes : Architecte
All of me : RP EN COURS : 2/4 dispos - ELISA - SKYE - +



RP TERMINES : ELISA(HOT)

RP AUTRES : INTRIGUE

RP ABANDONNES : LOUISE - ELEA - ROSALIE
Dim 28 Mai - 22:26

❝ Why do I know what your lips feel like ? ❞
- Louise & Nathan -
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. Tout concourt à tuer l'amour. Les chances sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle.
 
J'avais vraiment hâte de quitter Paris et sa région pendant quelques jours. Ça allait me faire le plus grand des biens. Et Dieu savait ô combien j'en avais besoin. Et puis, ça faisait quelques temps qu'avec Louise, on ne s'était plus trop vus. Alors d'un côté, c'était l'occasion ou jamais !
J'avais pris coeur à tout préparer. Faire un sac bien rangé, avec une checklist. C'était pas que j'avais pas les moyens d'acheter ce qu'il pouvait me manquer. Mais je préférais partir aguerri. Ça avait pris du temps, mais j'y étais arrivé, c'était le principal.


J'avais attendu la demoiselle après avoir claxonné. Lunettes vissées sur le nez, j'avais laissé la musique de la radio au passage. C'était pas une radio très jeune qui passait, mais c'était un peu les musiques de mon adolescence. Les Pink Floyds n'étaient jamais démodés à mes yeux. Ou à mes oreilles, disons ? Le temps que la chanson se termine, et Louise apparaissait. J'avais viré mes lunettes, et l'avais rejointe pour l'aider. Une fois tout mis dans la voiture, je démarrais. Nous étions fins prêts ! Le moteur vrombissait et Louise me répondait être prête. Je lui souriais gentiment. Oh oui ! Pire que prêt ! Nous commencions à rouler, et le GPS indiquait la route à prendre. Le trajet promettait d'être long, et il allait falloir faire les arrêts toutes les deux heures, vu ce que j'avais dormi, et comme j'avais l'impression d'être fatiguée ces derniers temps. J'aimais la route, et conduire ne me faisait pas peur. Mais c'était question de sécurité.


Cela faisait quelques trente ou quarante minutes que nous étions sortis de la région parisienne. L'autoroute était quasiment vide, ce n'était pas la période de l'année où il y avait foule de gens, vu que ce n'était les vacances dans aucune zone. Et puis c'était encore une heure de la journée où tout le monde travaillait. La radio passait une musique des Coldplay, dont j'ignorais le nom, et ne connaissais pas les paroles, si tant était que je les comprenne, vu que c'était de l'anglais. En une demi-seconde, je tournais la tête vers Louise. Tu leur a dit quoi à tes parents ? C'était peut-être idiot, mais nous ne leur avions jamais dit qu'on s'entendait bien. Ça ne ferait que les conforter dans leur idée de nous mettre ensemble. Autant ne pas aller sur cette pente glissante. Bien que dans le fond, on aurait très bien pu être en couple. Même si ça semblait irréaliste. Pour ma part, je n'avais pas besoin de leur dire quoi que ce ne soit. Je les voyais les week-ends, quand je revenais du centre de Paris. Et encore, pas tous. Alors j'avais vraiment pas de quoi leur rendre des comptes. Mais pour Louise, c'était un peu différent, vu qu'elle vivait avec eux.




code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Louise Michel
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of me :: Les RPs-
Sauter vers: