Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit... ? ϟ River

 :: Les RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 26 Mai - 22:11
Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit... ?
River & Ric

Tu ne sais pas combien de jours se sont écoulés depuis que River a été admise à l'hôpital, pour être totalement honnête, tu ne quittes que très rarement la chambre... Tu n'as plus réellement conscience du monde qui t'entoure, tu n'es focalisé que sur une seule chose, une seule personne et c'est River allongé dans ce lit d'hôpital... L'hôtel ? Ta mère a repris les rennes pour le moment, elle est loin d'être idiote, tu es son fils et elle te connaît, elle sait très bien que tu n'es absolument pas en état d'exercé correctement ton boulot, que tu ne ne quitteras la chambre sous aucun prétexte... Du coup, elle t'emmène des affaires de rechange et prend le linge sale lorsqu'elle vient rendre une petite visite... Tu sais parfaitement qu'une fois que River sera réveillé et surtout sorti de cet endroit, tu devras également remercier les parents de River, tu sais qu'ils ont intervenu auprès des médecins/infirmières afin que tu puisses rester auprès de River. Tu n'as pas passer une bonne nuit depuis que River est ici, tu fais des cauchemars toutes les nuits, cela ne t'étais pas arrivé depuis presque 7 ans... Les paroles du médecin te hantes également l'esprit "Je suis navré de devoir, vous annoncez cela, mais suite au choc, Mademoiselle Marshall a fait une fausse couche..." Cette nouvelle a été un choc pour tout le monde et tu vas te charger d'apprendre cette nouvelle à River, lorsqu'elle se réveillera ou peut-être un peu plus tard... Tes yeux se perdent sur ta main tenant celle de River, tu n'as qu'une envie : qu'elle se réveille, qu'elle sorte de l'hôpital, qu'elle se remette doucement... « Il est temps de te réveiller la belle au bois dormant... » Dis-tu avant de déposer un baiser sur la main de River... « Tu manques énormément à tes parents... Tu me manques énormément aussi... » Dis-tu doucement, tu ne sais même pas si elle t'entend, mais ça ne fait rien, tu t'en fiches.
Made by Neon Demon
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 27 Mai - 2:24
Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit ?


Des jours, peut être un mois était passé sans que je ne m’en rende compte. Un simple accident et en un éclair tout bascule. Des vies entières sont chamboulés, tout ça parce qu’on ne mesure pas les conséquences de nos gestes. Ce jour-là, je ne roulais pas foncièrement vite, juste à l’allure préconisé. Je n’avais pas mon kit main-libre même si j’étais harcelé de coup de téléphone, et je me rendais au Centre équestre dans le but de préparer le prochain concours hippique avec mes jeunes cavaliers. Mes pensées volaient à droite et à gauche. Une pour ma famille, une pour mes fournisseurs et mes cavaliers, mes chevaux et mes futures acquisitions. Mais je pensais tout particulièrement à Ric, il occupait mon cœur et mes pensées ces derniers temps, et je me demandais bien où on allait. Une journée comme une autre, il était huit heures et je me rendais au boulot comme les trois quarts de la population. Mais ce choc fut si brutal, de plein fouet. Il avait déboulé face à moi, à vive allure, j’ai sauté sur mes freins, mais il était trop tard. J’avais fermé les yeux, et avait subi le choc en pleine face. Le bruit avait été assourdissant, et j’avais senti la douleur d’abord, puis le liquide chaud coulé autour de moi, et j’avais alors compris que tout était terminé. Près de moi, mon téléphone se remit à sonner, et le dernier mot que je vis, fut le prénom d’Aymerick. Il avait essayé de m’appeler et je n’avais pu lui répondre. Dans ma tête ça sonnait comme un adieu et mes yeux s’étaient fermés.
Puis tout le reste fut flou, comme hors du temps. Je n’entendais que des bribes de voix, des mots sans aucuns sens, des odeurs étranges, des douleurs intenses. J’étais comme prisonnière d’un monde que je ne maîtrisais pas. Je n’avais pas réellement conscience du monde qui m’entourait, vivant comme dans un monde parallèle. Le coma c’est quelque chose d’étrange, être là sans vraiment l’être. On sent des choses parfois, puis parfois rien. Mes blessures étaient graves, multiples fractures ouvertes, traumatisme crânien, coma indue au choc, le pronostic était mauvais. Puis un jour les médecins ont décidés de lever les sédations, de m’extuber, pour voir si je me réveillais. Et le couperet est tombé : Ils ignoraient si un jour j’allais me réveiller. Ce jour-là, j’ai entendu ma mère pleurer, et j’ai senti une main me serrer fortement, un liquide chaud, et une voix douce et chantant : Aymerick. Me suppliant de revenir. J’ai essayé de toutes mes forces, mais mon corps m’avait abandonné. Etait-ce vraiment la fin ? Puis petit à petit je récupérais des facultés, je percevais plus de son, plus de mouvement, sans pour autant me réveiller. Les médecins pensaient au corps qui réagit par réflexe, annonçant à mes parents et à Ric que c’était mécanique, mais c’était bien plus que ça. Et un jour, j’ai réussi à revenir. J’ai entendu les paroles d’Aymerick, me demandant de me réveiller car je lui manquais ainsi qu’à mes parents. Je sentis ses lèvres sur ma main et alors tout se déclenchait. Je bougeais alors un doigt, puis deux, puis la main doucement. Et mes yeux s’ouvrirent alors. La lumière était éblouissante, tout était flou. Je regardais à droite, à gauche, tentant de deviner où est-ce que j’étais. J’essayais de bouger mais mon corps semblait si lourd, je paniquais, respirant vite, sentant un souffle dans mon nez, le masque à oxygène.

« - Je… Je suis où ? Je … Aidez-moi, je ne peux pas bouger. Je … J’ai mal. »

J’avais mal aussi. Instinctivement, je serrais la main qui tenait la mienne, et mon regard se reportait sur ma gauche, où je devinais la silhouette à mes côtés, et immédiatement ma peur s’effaçait. Il était là…

« - Aymerick… Je … Je n’ai pas pu te répondre au téléphone. Excuse-moi. »

Je me souvenais de son nom s’affichant sur mon téléphone, ma dernière vision. Réponse stupide au vue de la situation, mais qu’importe, il fallait que je m’excuse auprès de lui. J’essayais de comprendre, de me rappeler, mais c’était dur. Mon corps me faisait souffrir, ma tête aussi. Qu’est-ce qu’il m’était arrivé ?



☆☆☆ Beerus
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 1 Juin - 22:21
Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit... ?
River & Ric

La terre qui s'ouvre sous tes pieds, le monde qui s'écroule autour de toi, ce sont des sensations que tu as déjà ressenti une fois il y à presque sept ans... Tu ne pensais pas ressentir cela à nouveau, mais, car il faut toujours un "mais" n'est-ce pas ? Tu ne t'attendais pas à ce que tu t'attaches à nouveau à une femme... River est une exception, elle est ton exception. Tu n'es pas stupide, tu sais très bien que la seule chose qui t'empêche de retourner à tes vieux démons qu'est l'alcool, les sorties en boîte et les coups d'un soir, c'est le fait que River soit allonger dans ce lit d'hôpital... Tu ignores complètement depuis combien de temps, tu es assis sur ce fauteuil, la main de River dans la tienne et cela n'a pas la moindre importance, tu attends seulement le réveil de la demoiselle. Tu t'es plongé dans tes vieux souvenirs, repensant à Abigaël, à ce que tu as perdu à la mort de cette dernière... Tu en viens à te dire que le proverbe " la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit" est complètement faux... Abigaël et votre futur enfant sont décédés dans un accident de voiture, bon à cause d'une stupidité d'Abigaël, mais les faits sont là... Et River est entre la vie et la mort à cause d'un accident de voiture également et elle a fait une fausse couche... Donc oui, le proverbe est totalement faux et la vie est d'une belle cruauté... Les médecins, ont fini par annoncer qu'ils ignoraient si River se réveillerait un jour, anéantissant par la même occasion le dernier espoir des parents de River... Tu as vu la mère de River en larmes déposer un baiser sur le front de sa fille, tu as senti plus que tu n'as vu le père de River te serrer brièvement l'épaule comme pour te montrer son soutien face à cette triste nouvelle. Ils sont sorti de la chambre sans un mot de plus, tu te doutes bien qu'après une nouvelle pareille. Tu n'as plus écouté les paroles des médecins, tout ce que tu as retenu c'est qu'ils ignorent si elle se réveillerait un jour... Connerie ! Toi, tu sais très bien qu'elle va se réveillé, parce que River est têtu, parce que c'est une dur à cuire, malgré les apparences... Malgré le fait que, tu ne saches pas si elle t'entend ou pas, tu lui as quand même parlé, tu lui dit qu'il est temps pour elle de se réveiller, tu l'as également informé qu'elle manque énormément à ses parents, mais pas qu'à eux, à toi aussi... Au moment ou tu retires tes lèvres de sa main, tu sens un de ses doigts bouger et quelques secondes plus tard ce fut la main entière qui bougea, tu glisses alors ton regard vers le visage de River et tu l'as vois ouvrir les yeux. Le soulagement t'envahi d'un seul coup. Tu l'as vois observer à gauche à droite, tentant sûrement de savoir où elle se trouve. De ta main libre, tu viens caresser doucement sa joue comme pour la rassurer. « Chut... Calme-toi... Je suis là... » Lui dis-tu doucement, alors que tu sens River te serrer la main à l'aide de la sienne, sûrement à cause de la douleur évoqué il y à quelques secondes... Riv' plonge alors doucement son regard dans le tiens, ça t'arrache un doux sourire. « Je sais que tu n'as pas pu... Je ne t'en veux pas, ne t'en fais pas. » Lui dis-tu gentiment, c'est vrai tu ne lui en veux pas. Sans lâché sa main, tu te lèves doucement, tu déposes un baiser sur son front avant de t'asseoir avec précaution au bord du lit. Tu vas répondre aux questions qu'elle se pose. « Tu es à l'hôpital... Tu as eu un grave accident de voiture... » Annonces-tu doucement en lui caressant sa joue. Tu sais qu'il va falloir que tu ailles chercher un médecin ou une infirmière, mais ta priorité est de répondre aux questions de River.
Made by Neon Demon
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 25 Juin - 4:46
Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit ?


J’avais cette sensation étrange de perdre tout contrôle. J’ignorais où j’étais et depuis quand j’étais ainsi. Je me sentais engourdie de partout, mon corps était lourd, ma respiration difficile. J’haletais sous la panique, affolant la machine. Ce bip incessant me stressait encore plus, l’oxygène dans le nez me gênait. Je n’étais pas à mon aise. J’avais mal, j’avais peur. Et la seule chose qui m’apaisait alors fut la main de Ric caressant ma joue. Ma vision de son être fut d’abord floue, puis je le vit distinctement, et le voir près de moi, calmait ma peur soudaine. Le son mélodieux de sa voix apaisait mon esprit embué, je me sentais mieux. Je me souvenais brièvement de ce temps hors du temps. Je me souvenais juste de sa voix tous les jours. De sa main dans la mienne. Il avait été là. Combien de temps ? Je l’ignorais, mais il avait été là. Alors c’est ça l’amour ? Lui qui ne voulait plus de ça, comme moi, nous étions dans de beaux draps, épris l’un de l’autre. Immédiatement lorsque son regard se figeait dans le mien, je pus distinguer du soulagement, et une pointe d’amour, comme s’il me dévorait du regard. Il me demandait de me calmer, me montrant sa présence par son contact, souriant doucement. Alors je serrais un peu plus sa main, hochant la tête pour acquiescer à sa demande, reprenant mon souffle calmement. Alors je le regardais, perdue, hors du temps, essayant de reprendre le contrôle, alors qu’il se montrait bienveillant et doux. Je n’arrivais pas à ne pas m’en vouloir de ne pas lui avoir répondue, je bafouillais, m’excusant encore.

« - Je … Je … Je suis désolée… Pour … Pour tout ça. Je … Ne pars pas, reste avec moi s’il te plait. »

Je ne voulais pas être seule, j’avais peur. Il se levait délicatement, gardant sa main dans la mienne, et je vis son visage s’approcher du mien délicatement. Ses lèvres étaient chaudes sur mon front froid, et mes yeux se fermaient, tant mon cœur s’apaisait à son contact. Il me faisait du bien, par ce contact. Et bon dieu que j’en voulais plus. Il se reculait doucement, et je me tortillais dans mon lit, me souvenant alors de l’accident. Ce choc frontal inéluctable, la douleur atroce. Je fronçais les sourcils, me mordant la lèvre, pleurant sous toutes ces émotions, ne regardant que Ric.

« - Je… Je me souviens. Je… Je n’ai pas pu l’éviter, il roulait si vite… J’avais tellement mal… J’ai vu ton numéro, j’ai voulu te répondre mais… J’ai sombré… J’ai subi quoi comme dommage ? »

J’avais besoin de savoir si j’allais pouvoir remarcher, si j’allais pouvoir continuer à monter à cheval. C’était mon rêve de gamine ce club, et je ne me voyais pas tout abandonner à cause d’un accident… Et puis Ric n’avait pas besoin d’une éclopé. J’étais incertaine, sur tout. J’avais peur de tout perdre. Alors dans un sanglot, d’une voix étouffé, je lui demandais.

« - Prends moi dans tes bras Ric, j’en ai besoin s’il te plait. »

Je voulais qu’il m’étouffe de son amour pour que je ne souffre plus, pour que tout ceci soit qu’un mauvais souvenir.



☆☆☆ Beerus
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 3 Juil - 22:27
Est-on dit que la foudre ne tombe pas deux fois au même endroit... ?
River & Ric

River est enfin de retour parmi les vivants et franchement, tu es grandement soulagé... Tu sais que tu vas devoir aller chercher un médecin ou un infirmière, mais également les parents de ta belle, en espérant qu'ils soient toujours dans les parages, sinon tu vas devoir les informer par téléphone... Seulement pour le moment ta priorité c'est River et uniquement elle. Tu as vu River commençait à paniquer alors tu as fait la seule chose qui te semblait logique sur le moment, tu t'es mis à lui caresser doucement la joue tout en lui disant que tu étais près d'elle. Et visiblement ça à l'air de calmer la jeune femme. Durant le coma de la jeune femme, tu as prit la décision de répondre à la grande question que River doit se poser : pourquoi rejette-t-il l'amour ? Tu te dis qu'elle est droit de savoir, car au final, tu sais que tu t'es voilé la face ses derniers mois, que c'est bien plus que de l'attirance que tu ressens envers River, mais tu lui diras en temps voulu. « Tu n'y es pour rien, ne t'excuse pas... Chut... Calme-toi, je ne te laisserais pas, je reste près de toi. » Lui promets-tu tout en sachant que tu tiendras cette promesse, l'idée ne t'a même pas traversé l'esprit à vrai dire. Tu as fini par te lever doucement sans même lâché sa main, afin de t'asseoir sur le rebord du lit avec précaution après avoir déposé un baiser sur son front. Tu as su en croisant son regard qu'elle voulait plus qu'un simple baiser sur le front, au fond, tu sais que tu en as toi aussi besoin et la seconde plus tard tu l'as voit fondre en larme. « Moi même, je n'aurais pas pu l'éviter, il avait quelques grammes d'alcool dans le sang... Tes parents ils ont porté plainte contre lui... Cesse de t'en vouloir de ne pas m'avoir répondu, je ne t'en veux pas... Quand tu as été emmené à l'hôpital tu avais des multiples fractures ouvertes, tu as eu un traumatisme crânien, tu as été dans un coma profond suite au choc, les médecins avaient même perdus espoir que tu te réveilles un jour... Les médecins répondront mieux aux questions médicale que moi... » Annonces-tu doucement. Il est vrai que tu es directeur d'un hôtel, pas médecin, donc les pronostique ce n'est pas réellement ton fort, les questions qu'elle doit se poser seul son médecin peut y répondre et pour ça il faut que tu l'appelles... Tu n'as pas parlé encore de ce petit détail qui l’achèvera sans aucun doute, pour le moment ça ne doit pas être facile pour elle avec tout ce que tu viens de lui dire... À sa demande, tu t'exécutes sans plus attendre, elle a besoin de toi, elle a besoin de ton soutien et, tu comptes bien être là pour elle. Tu t'allonges alors doucement à ses côtés et tu l'as prend doucement dans tes bras, contre toi. Tu berces doucement River tout en déposant un baiser sur le haut de sa tête.
Made by Neon Demon
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Entrainement] Qui a dit que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit ?
» La Foudre ne tombe pas deux fois au même endroit [Ft. Freya]
» La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit (PV Shinobu)
» La foudre frappe toujours deux fois
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of me :: Les RPs-
Sauter vers: