sapristi !

 :: Les RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Basile Després
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 26/05/2017
Messages : 78
Pseudo/Prénom : ludansleciel
Multicompte(s) : pierre de tassigny
Avatar + © : Kit Harrington © world
Âge : trente-deux-ans
Métier/Etudes : ancien escrimeur professionnel . à présent entraîneur
All of me :
Mar 8 Aoû - 16:57



sapristi !


Quatre heures huit du matin. Le téléphone de Basile se mit à sonner. Il sursauta, se réveillant d’un sommeil profond. Le temps de reprendre quelque peu ses esprits et l’appareil qui ne cessait de vibrer. Appel entrant - Inconnu. Quelque chose n’allait pas - il le savait. Principalement parce que personne ne l’appelait jamais à cette heure-ci, mais surtout parce qu’il avait un affreux mauvais pressentiment. Il décrocha, d’une voix mi-endormie. « Allô ? »
Un homme lui répondit immédiatement. Il ne le laisse pas poireauté une seule seconde, expliquant dans tous les détails ce qu’il s’était passé. Il avait choisi un ton calme et posé afin de ne pas alarmer Basile plus que nécessaire.
Il se trouvait que Charline, sa jeune soeur, s’était faite agressée à son domicile, quelques heures plus tôt. Un homme, venu dérober une oeuvre d’art dont Charline était responsable pour une nuit seulement, était rentré par effraction dans son appartement et ne l’avait pas ménagée lorsqu’elle avait voulu s’interposer. Basile pensa immédiatement qu’elle avait été complètement inconsciente de se mettre en travers du chemin de ce malfrat, mais se sentit plus que soulagé d’apprendre qu’elle n’avait qu’une petite commotion cérébrale. Elle s’en sortirait sans aucune séquelles, mais les choses auraient pu tourner au drame sans même qu’elle ne le réalise.
La conversation se termina très courtoisement, après que l’homme eut donné les coordonnées de l’hôpital où se trouvait Charline. Basile se leva donc en vitesse, prit une douche rapide pour se mettre les idées en place, s’habilla et sortit de chez lui. Il héla un taxi qui, ô joie, s’arrêta sans difficulté. La conductrice lui fit un sourire lorsqu’il s’installa à l’arrière du véhicule, donnant du baume au coeur du jeune homme. Il lui indiqua l’adresse et profita de ce moment pour prévenir Alice de ce qui était arrivé. Il savait que le médecin qui l’avait appelé n’aurait pas pris le temps de prévenir plus d’un membre de la famille Després et il imaginait bien que si Charline avait donné son numéro à lui, c’était aussi pour éviter de prévenir leur mère qui se serait fait un sang d’encre et aurait réveillé absolument tout le monde. Basile respecterait cette décision - qu’il comprenait - mais Alice, en revanche, avait le droit de savoir.
Basile rejoignit le fameux hôpital. L’homme à l’accueil lui indiqua le service et le numéro de chambre qui corrélaient avec le nom qu’il avait donné. Basile s’égara dans les multiples couloirs mais finit par trouver, non sans mal, la chambre où se trouvait sa soeur. Il s’arrêta net devant la grande porte, hésitant à signaler sa présence. S’il frappait, il allait sans doute la réveiller, mais s’il ne le faisait pas, il avait peur de la surprendre sans raison valable… Une seconde de réflexion et Basile finit taper trois petits coups secs avant de s’introduire doucement dans la chambre à l’odeur aseptisée. Charline était là, allongée dans son lit, un simple bandage sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 14 Aoû - 20:40
La journée avait commencé comme tous les autres. Je m’étais réveillée à 6h comme à chaque matin. Chaque fois, j’avais du mal à me lever. J’enfilai mes pantoufles et me rendit à la cuisine pour mettre en marche la cafetière. Prendre un café était devenue vital. 6h30, c’était l’heure de la douche, eau chaude et vapeur rien de mieux pour s’éveiller la voix. 7h, rotie au nutella et lait frappé aux fraises. 7h15, c’était l’heure de partir. « Taxi! » Le meilleur des transports. J’arrivais toujours à l’heure et je préférais payer un chauffeur que de payer le carburant. 7h45 j’étais entrain d’entrée le code du système d’alarme. Ce serait une grosse journée, nous avions prévu un vernissage dans un jour et nous devions préparer la galerie à cet effet. L’artiste avait fait de grandes demandent que nous allions toutes respecter. Cela était peu dire que… ça consistait à beaucoup de boulot. Je devais faire des recherches sur l’artiste et sur ses œuvres pour faire la parfaite description dans le document papier remis aux clients. Je devais placer et décorer la galerie avec l’ambiance choisie. Des m&m avaient aussi été demandé… Je devais ouvrir dans 15 minutes alors, je n’avais pas de temps à perdre.

La première que je fis en entrant était d’ouvrir mon ordinateur. Je me hâtai sur mon clavier pour y trouver toutes les informations possibles sur lui. Il était un artiste réalisme. Il ne faisait que représenter des femmes. Souvent elle portait des petites robes et elles faisaient toujours des activités. « Bonjour Charline, tu t’en sors? » La patronne venait de franchir le pas de la porte. « Rien que je ne peux pas gérer. Encore des caprices de notre artiste? » dis-je sur le ton de la plaisanterie. « Tu ne devrais pas dire ça, il est un des artistes les plus prisés en Angleterre tu sais? C’est un honneur qu’il ait choisi notre galerie. » « C’est moi où il y avait un peu de sarcasme là-dedans? » Elle me regarda avec un petit sourire en coin avant d’aller dans son bureau.

Après quelques heures les recherches étaient finies et j’avais pu rédiger la préface de l’artiste. Je la déposai sur le bureau de la patronne avant de quitter mon poste. Je devais aller chercher une œuvre à l’aéroport. Elle n’arrivait pas tout de suite, mais je devais préparer mon appartement pour le recevoir. Je devais préparer une pièce pour qu’elle ne soit pas trop sec, ni trop chaude. L’œuvre en question vaut des millions, je ne devais pas faire de bourde.

Elle arriva dans les 21h et j’étais là à l’attendre. On me la donna sans embuche. Je la mise dans le camion et nous étions partie pour chez moi. Puis cela ne prime pas plus de 20 minutes à nous rendre. Je la montai dans mon appartement et la déposai dans la pièce en question. Mais quelque chose clochait… Je n’avais pas eu à composer mon code pour entrer. Je sortis de la pièce et une personne me surpris et me menaçait. « Qui êtes-vous? Que me voulez-vous? » L’homme ne me répondit que ceci : « La toile, donnez-la-moi! » Je ne savais pas ce qui m’étais passé par la tête, mais je me trouvai à essayer de le frapper et de me défendre. Seulement, il était beaucoup trop fort pour moi. Il me fit basculer par-dessus le fauteuil et je me frappai la tête sur la table basse en vitre.

//black out//

Un voisin devait avoir appelé les secours et assez tôt je me retrouvai à l’hôpital. Je ne pouvais pas me réveiller, même si je le voulais énormément. Beaucoup de main me touchait et quelqu’un y mettait de la lumière dans mes yeux. Je finis par ouvrir les yeux. J’entendais les voix de loin. « Mlle Després, vous m’entendez? » Oui je l’entendais, très flou, mais je l’entendais. « mmm mmm » Ils m’avaient transféré dans une chambre seule. Je peinais à garder les yeux ouverts. J’avais entendu juste avant qu’ils ne partent que j’avais une commotion qu’il fallait surveiller.  Peu de temps après je m’endormis.

//NOCK NOCK//

J’ouvris difficilement les yeux pour y découvrir mon frère. Il allait certainement me faire la morale sur la stupide erreur que j’avais faites.

« Hey Base! Avant que tu ne dises quoi que ce soit, je voudrais que tu saches que je vais bien. Il n’y a rien à craindre. Je sais j’ai été stupide, mais je devais le faire… tu es au courant de tout? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Alice Després
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 17/06/2017
Messages : 295
Pseudo/Prénom : Roulettes / Marion
Multicompte(s) : -
Avatar + © : Marie Berard + © Sofie
Âge : 30 ans
Métier/Etudes : Avocate
All of me :

RPs en cours :

BASILELOUPNATHANCELIE
Localisation : Elle habite dans un bel appartement dans le quartier "Paris - Tour Eiffel"
Humeur : Heureuse
Mer 23 Aoû - 1:10
Ce matin, Alice avait prévue de faire sonner à 7 h étant donné qu'elle avait une audience de programmée au tribunal. Loup son "garde du corps" embauché par Basile suite à de nombreuses menaces reçues à son cabinet, devait d'ailleurs passé la chercher à 9h. Cependant, Alice fut réveillée à 5 h du matin par le coup de téléphone de son frère lui annonçant que leur petite soeur, Charline, venait de se faire agresser et qu'elle se trouvait actuellement à l'hôpital avec une commotion. Sans perdre de temps, Alice fut sortie de son lit, passer sous la douche, habillée puis partie en direction de l'hôpital en taxi. Elle appellera Loup un peu plus tard pour le prévenir du changement de programme de ce début de journée.

Une fois arrivée à l'hôpital que son frère lui as indiqué, elle se présenta à l'accueil et demanda la chambre de Charline. Une chambre qu'elle trouve assez rapidement malgré l'heure matinale. Elle frappe doucement à la porte puis elle rentre sans y être invité.

- Hey! Salut vous deux

Alice sourit, elle va embrasser son frère puis sa petite sœur et elle s'assoit sur le bord du lit par la suite. Elle regarde Charline et lui prend la main en souriant un peu.

- Alors comment tu te sens ma chérie ?
Revenir en haut Aller en bas
Basile Després
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 26/05/2017
Messages : 78
Pseudo/Prénom : ludansleciel
Multicompte(s) : pierre de tassigny
Avatar + © : Kit Harrington © world
Âge : trente-deux-ans
Métier/Etudes : ancien escrimeur professionnel . à présent entraîneur
All of me :
Dim 27 Aoû - 0:13



sapristi !


Alors qu’il venait tout juste d’entrer dans la pièce, Charline lui adressa, à sa grande surprise, immédiatement la parole, sautant presque sur l’occasion pour s’expliquer comme si elle avait peur que son frère lui mène la vie dure. Basile sourit doucement et s’approche du lit de sa jeune soeur. Elle n’avait pas l’air d’aller aussi mal qu’il aurait pu l’imaginer. Fort heureusement. Il s’approcha alors de Charline et lui prit ses mains, tentant de la rassurer du mieux qu’il put, par le biais d’un contact charnel doux et chaleureux. Il allait éviter tout conflit ou toutes remarques qui la mettrait mal à l’aise. Elle était secouée et il comprenait sa réaction.

« Ne t’inquiète pas ma Cha, je ne suis pas venue que pour te faire la morale tu sais. Comment va ta tête ? Tu n’as pas trop mal ? » lui demanda-t-il avec compassion.

Elle lui assurait qu’elle allait bien, mais Basile savait qu’elle ferait tout pour minimiser la situation afin que ni lui ni Alice ne s’inquiètent pour leur petite soeur adorée. Mais l’aîné Després souhaiterait parler au médecin, quoi que Charline en dise.

« Sache que j’ai envoyé un message à Alice en venant, elle ne devrait pas tarder à arriver je pense ! Je n’ai pas appelé Maman, par contre, mais il faudra quand même la prévenir dans la journée… Tu n’y échapperas pas, jeune fille. » déclara-t-il en riant. Ils ne pourraient pas cacher indéfiniment l’incident à leur génitrice, et elle méritait bien de savoir ce qui était arrivé à sa fille.

Basile se leva du lit et se mit à son aise. Il enleva sa veste et la posa sur le fauteuil en futon qui se trouvait dans le coin de la chambre. Il se dirigea dans la minuscule salle de bain rattachée à la pièce, remplit d’eau les deux gobelets qui se trouvaient sur le bord du lavabo et en apporta un à sa soeur, gardant le second pour lui-même. « Tiens, ça te fera du bien. »

À cet instant, Alice entra dans la chambre à son tour. Elle s’approcha de lui pour l’embrasser puis fit de même auprès de Charline, avant de s’inquiéter à son tour de son état.
Basile observa ses deux soeurs et s’estima tellement heureux de posséder une famille aussi soudée. Après quelques minutes et quelques échanges bienveillants entre soeurs, Basile s’immisça de nouveau dans la conversation.

« Dis-moi Cha, est-ce que tu as déjà parler à la police ? L’urgentiste m’a dit au téléphone que tu serais amenée à faire une déposition… » interrogea-t-il avec intérêt et inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of me :: Les RPs-
Sauter vers: