Un moment entre Colocataires feat Matthieu Kaded

 :: Paris je t'aime :: Autres lieux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Colombe Delacroix
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 24/09/2017
Messages : 47
Pseudo/Prénom : Laure
Multicompte(s) : Ma schizophrénie se porte bien merci
Avatar + © : Kinnie Lane ❥ @Laure pour l'Avatar ❥ Emi Burton alias .plùm de Bazzart pour le code de réponse, la fiche de lien et le code de signature
Âge : 20 ans
Métier/Etudes : Etudiante en deuxième année de licence d'histoire
All of me : Citation ❥ L'amour comme la mort ne prévient jamais

L'histoire de Colombe:
 


Sujets de Colombe : Rafaele ParisiMatthieu Kaded
Localisation : Quartier de la Sorbonne
Mar 26 Sep - 22:40


Un petit moment entre colocataires
@Matthieu Kaded & Colombe Delacroix
Colombe étudiait à la Sorbonne depuis maintenant trois ans. Son année venait tout juste de commencer. Elle avait enfin franchi le cap de la première année. Elle était tellement fière d'elle. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle revenait de loin. Il y a encore quelques années, c'était une adolescente qui partait à la dérive. Elle sortait tout les soirs, elle buvait  beaucoup, elle fumait et se droguer aussi. Tout était bon pour faire le mur. A cette époque, elle était toujours accompagnée de sa meilleure amie Prudence qui la suivait dans tous ses « exploits ». Mais aujourd'hui, Prudence n'était plus de ce monde. On dit souvent que les meilleurs partent les premiers, et c'est malheureusement bien vrai. Prudence était vraiment le rayon de Soleil de la vie de Colombe. Pour Prudence, Colombe était son ange blond, elle est devenue un ange parmi les anges. Colombe parlait rarement de tout cela, voir sa meilleure amie au fond d'un cercueil a été un véritable déclic pour elle. Elle ne pouvait plus continuer comme cela, sa meilleure amie avait mis fin à ses jours, parce que son petit ami avait été la pire des enflures avec elle. Elle n'avait pas le droit de se laisser aller, elle n'avait pas le droit de se laisser aller. Elle connaissait Prudence, elle ne l'aurait pas supporter, elle lui aurait dit de se bouger les fesses. Mais Prudence n'était plus là... Personne ne pourrait combler, ce vide, une meilleure amie c'était unique, un bien précieux et irremplaçable. Depuis Colombe avait arrêter ses conneries, elle avait réussi à avoir son BAC aux rattrapages, ce n'était pas énorme, mais c'était déjà beaucoup, pour une jeune fille, qui pendant de longs mois à refuser toute forme d'autorité. Elle a choisi de s'orienter vers des études d'histoire. Ca a été une véritable révélation dès les premiers cours... Elle n'est pas parvenue à avoir son année du premier coup. En effet, elle avait de graves carences dans certaines matières, on ressentait très facilement les cours qu'elle séchait au lycée... Mais comme elle est parvenue à valider certaines UE lors de sa première année, elle a pu se concentrer sur celles où elle avait des difficultés, lors de son redoublement, ce qui lui a permis il y a maintenant plus de quatre mois, de valider sa première année. Elle était tellement fière, de pouvoir montrer à sa tante et à son oncle, qu'elle avait réussi, que malgré monts et marées, elle avait réussi. Dès le début de la faculté, Colombe a choisi de se prendre un appartement non loin de la Sorbonne, dans le sixième arrondissement de Paris. La première année, elle y a vécu toute seule, mais elle n'est pas de ces gens qui sont fait pour vivre seule. Elle a tenue une année, mais elle n'en tiendrait pas deux. Elle a donc mis une petite annonce, pour proposer une chambre dans son appartement. Ce n'était pas pour l'argent, elle en avait bien assez pour vivre dignement mais simplement pour avoir de la compagnie, elle ne demandait donc pas beaucoup de sous pour la colocation. Elle a eu de nombreuses proposition, un nombre important de mails et de coups de fil. Mais une personne a tout de suite retenu son attention Matthieu. Au début, rien ne les prédestinés à se rencontrer. Ils venaient d'univers complètement différents. Elle ne sait même pas encore aujourd'hui pourquoi elle a fait ce choix. Mais une chose est sûre c'est qu'elle ne le regrette pas une seule seconde. Elle apprécie sa présence. Il est je m'en foutiste, ils se chamaillent donc régulièrement. Mais lorsqu'il ne rentre que très tard dans la nuit. Colombe veille, pour savoir si tout va bien pour lui et surtout s'il n'a pas de cette merde, qu'est la drogue. Elle le connaissait, il buvait, comme elle, et se droguait, comme elle, il y a encore quelques années de cela. Elle aimerait tant le sortir de tout cela, mais il ne voulait pas en entendre parler, malheureusement. Les deux vingtenaires sont rapidement devenus complices, et ont lié un lien fort.

Colombe n'avait pas cours aujourd'hui. Elle en avait donc profiter pour faire un peu de ménage ce matin. Elle n'aimait pas cela, mais elle n'avait pas vraiment le choix, et ce n'est clairement pas Matthieu qui allait le faire à sa place. Elle avait manger une salade. Colombe comme beaucoup de jeunes femmes de son âge faisait très attention à ce qu'elle mangeait, elle ne voulait pas prendre de poids. Elle faisait partie de ces personnes, qui aiment savoir, qu'elles plaisent. Elle s'était clairement calmé de ce coté là, mais à une époque c'était un véritable cauchemar. Il était presque trois heures de l'après-midi. Colombe décida de se prendre un verre de Coca et de prendre son bouquin sur la première guerre mondiale et de bosser un peu ses cours, et pourquoi pas faire une ou deux fiches. Ses cheveux étaient un peu en bataille, elle n'avait pas pris la peine de se les coiffer ce matin. Elle était en tee shirt culotte. Cela pouvait choquer mais elle avait déjà eu un ou deux rapports avec son colocataire et pouvait donc se balader à moitié dénudée dans l'appartement. Elle lui avait d'ailleurs piquée le tee-shirt qu'elle portait lors de leur dernière machine. Elle s'installa sur la table et prit son livre, ses fiches et sa trousse. Elle s'assit en tailleur sur la chaise et tout en regardant son ouvrage, elle mordillait un stylo, qu'elle avait prit dans sa trousse.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Matthieu Kaded
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 17/09/2017
Messages : 15
Avatar + © : Ken Samaras + cranberry
Âge : 27 ans
Métier/Etudes : barman à temps partiel
All of me :

Localisation : Paris Sud
Jeu 28 Sep - 21:21


Un petit moment entre colocataires
Matthieu Kaded & Colombe Delacroix
La journée n’avait pas été lassante, comme toutes les autres. Certains pensaient que ne pas travailler et ne pas être en étude rendrait sa vie fade et ennuyante. Loin de là, je m’occupe jour après jour. J’étais partie de l’appart de bonne heure, ou plutôt je n’étais pas rentré de la nuit. Je me réveille un peu dans le mal, je suis chez une fille. Ses mèches de cheveux sous mon nez, tous ce que je déteste. Je fronce un peu les sourcils tâtant autour de moi à la recherche de mon téléphone. Je l’allume, la luminosité m’agresse les yeux. C’est le début de l’après midi. Je me lève du lit alors que ma conquête d’hier soir se réveille tranquillement me regardant enfiler mes vetements. Elle me demande ce que j’allais faire, elle s’attendait surement que je remette le couvert, mais clairement flemme.

Je prends le premier métro à l’opéra direction le  6ème. Je retourne chez moi. Chez moi c’était aussi chez elle, Colombe. Ma colloc. Elle avait accepté que je vive avec elle, et entre nous c’était chien et chat. Elle étudiait à la sorbonne et je respectais sa réussite. J’étais content pour elle, je la poussais à réussir. Je ne veux pas qu’elle finisse comme moi, à vivre de la vente de drogue et de quelques jobs par ci par là. Vivre avec moi n’était pas de tout repos je le savais. Je suis du genre à rentrer tard, bourré et souvent con. Au fil du temps on avait développé une réelle relation, souvent un peu trop maternelle avec moi. Mais son passé l’explique fortement. On se prenait la tête, on se réconciliait. C’était une belle femme, elle faisait attention à elle et j’appréciais. Peut être un peu trop d’ailleurs, un soir on a craqué. On a couché ensemble, et à mon étonnement ça n’a rien détruit entre nous. Au contraire ça nous a rapprochés. Pas a se mettre en couple, non elle mérite quelqu’un de beaucoup plus stable que moi. Mais je ressens cette sensation de jalousie quand elle ramène des potes en soirée à l’appart. Je m’en veux de ressentir cela.

J’entre dans l’appart, je sens le propre. Elle a fait le ménage. Remerciant le ciel que je n’ai pas à le faire. Je rentre dans la pièce de vie observant Colombe assise sur la chaise avec mon tee shirt. Il laisse apparaître le haut de ses cuisses. Ses cheveux sont en bataille et je comprends qu’elle n’avait pas cours aujourd’hui « Yo l’oisillon, ça va ? » c’était le pseudo que je lui donnais. Bizarrement j'étais énervé au levée et le fait de la voir me détend et m’apaise. Je pose ma veste en jean sur une chaise avant de directement me rendre dans la cuisine prendre un bon café. Je prie le ciel qu’elle ne me questionne pas sur ce que j’ai fais la veille. Parler de mes aventures d’un soir avec elle, j’aimais pas. Ça dénigrait la femme, ça me dénigrait et je ne veux pas qu’elle pense que j’ai fais la même chose avec elle. Colombe c’est différent. La machine se mets en route et je reviens tasse à la main « tu lis quoi ? » Colombe avait une passion pour l’histoire et moi une passion pour la littérature française, souvent les deux se rejoignaient et on pouvait parler des heures sur ses sujets.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Colombe Delacroix
« Someone like you ... »
avatar
Date d'inscription : 24/09/2017
Messages : 47
Pseudo/Prénom : Laure
Multicompte(s) : Ma schizophrénie se porte bien merci
Avatar + © : Kinnie Lane ❥ @Laure pour l'Avatar ❥ Emi Burton alias .plùm de Bazzart pour le code de réponse, la fiche de lien et le code de signature
Âge : 20 ans
Métier/Etudes : Etudiante en deuxième année de licence d'histoire
All of me : Citation ❥ L'amour comme la mort ne prévient jamais

L'histoire de Colombe:
 


Sujets de Colombe : Rafaele ParisiMatthieu Kaded
Localisation : Quartier de la Sorbonne
Dim 1 Oct - 17:17


Un petit moment entre colocataires
@Matthieu Kaded & Colombe Delacroix
Matthieu était assez différent de Colombe et pourtant ils se comprenaient parfaitement, ils se complétaient même parfois. Comme quoi, les opposés s'attirent bel et bien. Colombe pourrait parfaitement ne pas faire d'études, ni même ne pas travailler par la suite, mais sa tante avait vraiment insister pour qu'elle fasse quelque chose de sa vie, pour qu'elle ne soit pas une simple rentière, elle voulait que sa nièce, que la petite fille qu'elle avait élevée ne s'assit pas sur ses lauriers. Elle aimait souvent lui dire lorsque Colombe était encore une petite fille, qu'il faut toujours viser la Lune car quand on tombe on atterrie dans les étoiles, et elle avait raison, il faut toujours rêver grand. Colombe était très heureuse d'avoir autant de soutien de la part de son colocataire. Ils s'étaient vraiment bien trouvé tous les deux. Colombe se souvenait très bien du soir où ils ont couchés ensemble. C'était la soirée d'anniversaire. Elle était tellement en colère après son père qui ne lui avait même pas envoyer un message pour lui souhaiter, qu'elle s'est mise à boire, et vu qu'elle n'aime pas boire, elle a invité Matthieu à le faire avec elle. Il a accepté, surement pour la surveiller. Oh Colombe était très différente, quand elle était alcoolisé, elle n'avait plus aucune restriction, elle était assez libertine. Elle s'est montré entreprenante, dans le fond elle avait toujours trouvé Matthieu à son goût. Une chose en amenant, une autre, il y a d'abord eu un baiser, puis deux puis, ils ont passé la nuit ensemble. Cela aurait pu tout briser, ils le savaient aussi bien l'un que l'autre, mais c'était tout le contraire qui s'était passé.

« Bonjour Matthieu. Tu rentres tôt dis donc aujourd'hui. Sinon je vais bien merci et toi comment vas tu ? »

Bien évidemment, Colombe était ironique en disant cela. Elle connaissait bien Matthieu et savait qu'il avait encore dormi chez une jolie fille. Parfois, elle se demandait pourquoi, il avait candidater pour la place de colocataire, vu qu'au final il passait au moins deux nuits sur trois en dehors de l'appartement à batifoler. Cela ne déranger pas du tout Colombe, tant qu'il ne rentrait pas à trois heures du matin en faisant un vacarme pas possible.

« Tu pourrais me faire un cappucino s'il te plait comme je vois que tu te sers un café ? Ah ce que je vois, la nuit a encore été assez courte. Tu l'as passé en charmante compagnie je suppose. »

Colombe était curieuse, est ce que c'était de la curiosité pure ou un peu aussi d'inquiétude mélangée à une part de jalousie, elle ne saurait pas le dire. En tout cas une chose est sure comme souvent elle voulait ne savoir plus sur ce qu'il avait fait cette nuit. Elle espérait qu'il n'avait pas trop bu et qu'il n'avait pas encore pris cette merde de drogue, comme il le faisait si souvent. Ce comportement était sources de beaucoup de dispute entre les deux jeunes gens. Colombe lui avait parlé au cœur ouvert, c'était bien la première personne à qui elle a parlé du suicide de sa meilleure amie, de l'overdose qu'elle a fait après avoir découvert que l'homme qu'elle aimait, celui qu'elle pensait lui être fidèle la trompait avec la première venue. Malheureusement cela n'avait pas suffit à le convaincre de s'éloigner de cette merde. Colombe ne savait pas si elle était différente des femmes qu'il mettait habituellement dans son lit. Mais elle avait bien aimé, et ne serait pas contre que cela recommence, cela n'avait fait que de renforcer leur relation qui était devenue bien plus complice bien plus proche. Cela ne la dérangeait plus du tout maintenant qu'il la voit en tee shirt culotte ou en pyjama pilou-pilou.

« C'est un ouvrage historique, sur la première guerre mondiale. Je travaille pour un dossier que je dois rentre. Monsieur Richard, nous a demandé de prendre une grande guère et de parler du rôle d'une minorité, j'ai décidé de parler de la place de la femme dans l'effort de guère. Donc je vais je pense diviser mon travail en trois grandes partie, la femme dans l'industrie, la femme dans l'agriculture et la femme sur le front. Je vais parler dans la première partie des femmes qui construisent les armes, je pense par exemple aux missiles qu'elles bourraient, dans l'agriculture, pour montrer qu'elles prenaient vraiment la place des hommes dans l'économie pendant la guerre et enfin sur le front, car on parle toujours des hommes qui ont fait la guerre mais beaucoup moins des femmes, qui pouvaient être infirmières ou dans les bases arrières.»

Elle posa son livre et le laissa le regarder. Elle déposa un baiser sur sa joue.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» It's the moment of truth it's the moment to lie it's the moment to live and the moment to die... Feat. Clark
» Diner entre voisines [feat. Jonelle]
» Après-midi shopping, comment passer un bon moment entre amies • Sarah
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Moment entre bestouille | Leyna et Zach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All of me :: Paris je t'aime :: Autres lieux-
Sauter vers: